LA PLAYA PARADISIAQUE

Au petit matin, la guardia civil nous demande de lever l’ancre car cet endroit est interdit au mouillage mais réservé aux baigneurs. Rien ne le signalait.
Les hommes, nous laissons les 2 filles discuter avec la guardia pour éviter une amende. Au final, pas d’amende mais l’autre bateau oui. Ils n’avaient pas de sirènes à bord.

Sur leurs conseils, nous partons pour une autre plage, alors que l’autre bateau préfère la ville de Santa Cruz.

Au nord et à 1 mile, nous trouvons un petit coin de paradis avec une plage au sable noir volcanique, des rouleaux pour surfer par sud et un touriste qui bronze. Le pauvre, car il a marché une journée pour venir ici… il n’y a pas de route. La roche des falaises laisse apparaître une activité volcanique très tumultueuse avec des coulées de lave, des strates difformes et des couleurs marron, rouge, jaune… Nous passerons notre temps à nous baigner… simplement. Ce spot, accessible par bateau ou par la montagne, s’appelle playa de Antequera.  Vers 15 heures, nous partons vers Santa Cruz, fin de la première partie. En route, nous apercevons le volcan de Tenerife (c’est rare). Faute de temps, nous ne le ferons pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s