Alenquer, hospitalité chez les habitants de la forêt

Cette nuit la pluie nous a épargnés, mais cela ne va pas durer, le ciel est bien couvert. Peut-être que la saison des pluies va enfin commencer !

Nous avons à peine le temps de replier le camp de base que la pluie tombe. Nous préférons commencer à prendre la trace du retour.

La pluie fait sortir la faune. Nous entendons des hurlements de singes. Nous aurions cru à des félins… Un serpent passe entre les pieds de J-P…

Nous traversons deux champs de 7 hectares environ de forêt brûlée et abandonnée. Ils sont très éloignés du hameau, mais les fermiers pensaient pourvoir cultiver le manioc. Ils ont vendu leurs terres proches de la piste pour une bouchée de pain à des hommes peu honnêtes qui leur avaient promis une piste entre le hameau et ces champs. Ils attendent toujours la piste que l’on a beaucoup de mal à imaginer dans cette forêt.
Le soir nous sommes accueillis par une des familles du hameau. Lourdes nous met à l’aise et nous montre où nous pouvons installer nos hamacs. Ils vivent en autarcie complète : chasse, eau de la rivière, culture du manioc, arbres fruitiers. Il y a quelques jours son mari s’est fait piquer au champ par un scorpion de plus de 10 cm. Pour rejoindre l’hôpital d’Alenquer à 70 km il a mis 10 heures en tracteur… respect !

Pour le souper nous avons beaucoup de chance et c’est plutôt rare. Lourdes nous a préparé du sanglier grillé. Il a été chassé par son mari. Nous nous régalons !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s