Tasmanie – Overland – J5 Rencontre avec les perroquets, les grenouilles

Nous quittons le refuge à 9 h 30 avec un super ciel bleu et une vue dégagée sur l’Acropolis (1 471 m).

Cette nuit, il a plu, rendant les chemins encore moins praticables. Les guêtres n’auront jamais autant servi et quel confort de ne pas avoir le bas du pantalon trempé !

En pleine forêt, nous serons accueillis par 6 perroquets noirs avec le dessous des ailes jaunes. Quel vacarme !

Un peu plus loin, nous bifurquons pour prendre un chemin en direction de Pine Valley Hut.

Nous marchons au milieu d’eucalyptus avec des écorces blanches; il y en a plus de 1 000 !

Plus loin, on retrouve des marécages où des grenouilles se font entendre. On dirait comme un orchestre car les sons sont assez différents d’une grenouille à l’autre.

Avant d’arriver au refuge, nous traversons une forêt dont les arbres sont recouverts totalement de mousse et de lichens : la Beech Forest. Elle nous paraît très étrange car pas un bruit ne vient perturber ce silence… de mort. Tarzan, depuis qu’il a découvert ce type de végétation, est en émoi à chaque fois.

Au refuge, nous croisons un Australien de 60 ans qui vient de passer les plus beaux jours de sa vie en montagne. Il est parti avec ses skis de randonnée et sa tente, en solitaire. Il a skié et dormi dans la neige sous un ciel étoilé de toute beauté. Cela nous donne très envie aussi !

Avant de franchir le seuil de la porte, un petit écriteau vous rappelle qu’en décembre 2000 une jeune fille de 20 ans a disparu dans les environs en plein été. Il s’agit de Claire Hutchison, une Tassie d’Hobart.

Nous avons demandé aux rangers et à des randonneurs leur point de vue là-dessus.
En fait, la jeune fille est partie en randonnée seule dans le Labyrinthe (voir Jour 6). C’était en plein été. Le temps s’est couvert d’un coup et la randonneuse a dû se perdre et partir à l’ouest vers les falaises… La neige s’est mise à tomber rapidement, rendant les recherches difficiles. A ce jour, son corps n’a toujours pas été retrouvé.

Ses parents ont laissé une affichette avec sa photo et un petit mot.

La montagne est parfois cruelle, raison pour laquelle nous évoluons toujours avec le maximum de prudence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s